Le virus Zika serait présent dans l’appareil génital féminin

zika
Les équipes de médecine de la reproduction et de virologie du Centre Hospitalier Universitaire de Pointe-à-Pitre-Abymes en association avec le CHU de Toulouse apporte un nouvel éclairage sur le zika. Le virus serait présent dans l’appareil génital féminin alors que la recherche de virus dans le sang et les urines serait négative, 11 jours après les signes cliniques de l’infection.

Depuis l’apparition de l’épidémie en Amérique Latine en 2015, les scientifiques n’ont eu de cesse d’étudier l’évolution du virus zika. De nombreux travaux sont menés partout dans le monde, notamment en Guadeloupe.

Les équipes de médecine de la reproduction et de virologie du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Pointe-à-Pitre-Abymes travaillent de concert avec ceux du CHU de Toulouse. Ils ont ainsi pu faire la lumière sur un nouvel aspect de la maladie.

Comme chez l’homme, le virus serait présent « dans le tractus génital féminin y compris lorsque la recherche de virus dans le sang ou les urines serait négative, 11 jours après les signes cliniques de l’infection », indique un communiqué.

Les résultats de ces recherches sont les fruits d’un travail mené par le Dr Nadia Prisant, biologiste de la reproduction, Hélène Bénichou gynécologue-obstrétricienne, Cécile Hermann, virologue et leur collaborateurs et coordonnés par le Dr Guillaume Joguet, chef de service du Centre Caribéen de Médecine de la Reproduction dans le Pôle Parents Enfants du Pr Eustase Janky.

L’équipe mène également une autre étude, toujours en association avec le CHU de Toulouse. Elle a pour but de « suivre la cinétique de la présence virale dans le sperme à la suite d’une infection ».

Selon le Centre Hospitalier Universitaire de Pointe-à-Pitre-Abymes, il est encore trop tôt pour dire combien de temps le virus persiste dans le tractus génital féminin. Pour l’heure, rien ne permet d’affirmer s’il existe un risque de contamination sexuelle de la femme vers l’homme.

Au fur et à mesure, la science nous apporte son éclairage sur le virus zika. Méconnu il y a encore un an, on n’en sait désormais un peu plus.

Pour mémoire, la maladie peut provoquer de graves malformations fœtales. Le virus peut également conduire au développement du syndrome de Guilin-Barré chez l’adulte infecté. La présence du virus avait aussi été décrite dans le sperme y compris plusieurs mois après l’infection chez l’homme.

Mais, jusqu’au recherches des équipes de médecine de la reproduction et de virologie du CHU de Pointe-à-Pitre-Abymes en partenariat avec le CHU de toulouse, aucune recherche n’avait été menée chez la femme.

source : http://www.rci.fm/actu/sante/Zika_le_virus_serait_present_dans_l_appareil_genital_feminin




FlashInfoGuadeloupe © |Tout savoir sur la Guadeloupe et ailleurs.